Ce soir sur ARTE

Publié le par Christophe Henry

Pour tout les amoureux du 1er Empire ce soir sur ARTE c'est THEMA sur Napoléon avec à :

20:30 - Waterloo

Une reconstitution à grand spectacle des Cent Jours de Napoléon, de son évasion de l’île d’Elbe à la défaite de Waterloo. Avec de superbes scènes de bataille. Confié à Sergueï Bondarchuk (qui venait de passer sept ans à réaliser un monumental Guerre et paix), Waterloo présente une vision grandiose de la dernière bataille de Napoléon. Le maître du cinéma russe a disposé de moyens exceptionnels : 20 000 soldats de l’armée rouge pour jouer les figurants, des costumes rigoureusement identiques à ceux de l’époque, des hélicoptères pour filmer les scènes de bataille… Le résultat est saisissant.





A 22 : 50 - Austerlitz

Le récit détaillé du plus spectaculaire chef-d’oeuvre de la légende militaire napoléonienne : la victoire remportée par la Grande Armée contre les troupes russes, le 2 décembre 1805, à coups de marches forcées.


Ce documentaire-fiction retrace le fil d’une bataille entrée dans la légende napoléonienne comme la plus prodigieuse démonstration du génie stratégique de l’empereur. Les explications précises des intervenants, dont les spécialistes du Premier Empire Thierry Lentz et Steven Englund, permettent de prendre toute la mesure de cet exploit militaire. Grâce aux jambes de ses soldats, qu’il fait manoeuvrer à un train d’enfer, Napoléon cerne d’abord par surprise l’armée autrichienne, qu’il contraint à capituler à Ulm, en Bavière. Puis il se lance à la poursuite de l’armée russe dont le général Koutouzov a ordonné la retraite. Pour l’attirer sur le terrain de son choix, le plateau surplombant le village d’Austerlitz, dans l’actuelle Tchéquie, il disperse ses corps d’armée, feignant la faiblesse. La veille de la bataille, il les regroupe à coups de marches forcées. Dès l’aube du 2 décembre 1805, date anniversaire de son couronnement, il profite du brouillard pour changer ses plans. Et tout au long d’une journée considérée comme exemplaire par toutes les académies militaires, il saura tirer parti de chacune des erreurs de l’adversaire, quart d’heure après quart d’heure, pour lui infliger une défaite cuisante, qui plus est avec peu de pertes françaises. Autant qu’au génie militaire napoléonien, ce document rend hommage aux soldats des deux camps, incarnés par des passionnés venus de toute l’Europe, membres d’associations de reconstitution historique. Côté français, ils font revivre la marche extraordinaire de la Grande Armée et mettent en lumière ses idéaux révolutionnaires, comme son dévouement total à un empereur qu’elle aurait suivi “partout, jusqu’aux étoiles”.

Publié dans histoire-et-miniatures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article