La ruée de l'Armée Rouge

Publié le par Christophe Henry

Une de mes dernières lectures, quelle puissance se dégage de l'Armée Rouge au moment de l'opération Bagration en juin 1944, le Groupe d'Armée Centre vole litteralement en éclat.



Présentation de l'éditeur

Si la mémoire collective a retenu la bataille de Stalingrad comme une des plus grandes catastrophes de la Wehrmacht sur le front de l'Est et un tournant capital dans l'histoire du second conflit mondial, elle ignore complètement les opérations qui se déroulèrent en Biélorussie au cours de l'été 1944. En dehors de quelques spécialistes de langue allemande ou anglaise, les historiens de la Seconde Guerre mondiale ne se sont pas attardés sur ce sujet et il n'existe toujours pas, à notre connaissance, d'étude précise sur cet épisode de la guerre en langue française. Connue du côté russe sous le nom d'opération " Bagration ", cette bataille gigantesque, mettant aux prises près de trois millions de soldats et plus de 5 000 chars, a pourtant joué un rôle considérable. Commencée le 22 juin, elle a opposé pendant deux mois quatre Fronts soviétiques aux forces du Groupe d'Armées " Centre ". Au cours d'une première phase (22 juin-4 juillet), les forces soviétiques ont détruit une grande partie du corps de bataille allemand et reconquis la partie orientale de la Biélorussie. Au cours d'une seconde phase (5 juillet-29 août), elles ont fini d'anéantir les forces allemandes encerclées à l'est de Minsk, achevé la reconquête de la Biélorussie et commencé à pénétrer en Pologne, en Lituanie et en Estonie. L'Armée allemande aura perdu 17 divisions et 3 brigades complètement anéanties et la moitié de 50 autres divisions ! Ce sont ces opérations, conduites selon les principes du Blitzkrieg, que ce livre se propose d'exposer. Cette bataille méconnue mais capitale pour le sort de la guerre est présentée ici avec une exceptionnelle iconographie en grande partie inédite.
172 pages dont 160 en couleurs.

Publié dans histoire-et-miniatures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article